Les travaux d’Emoto sur les effets de la pensée et des émotions sur l’eau. Ses recherches se basent sur l’observation de photographies de cristaux d’eau.

Je vous conseil le test du riz !

L’idée est de voir si nos pensées et nos émotions peuvent influencer la matière.

Sachant que le corps humain adulte est composé à 70% d’eau, tout comme les aliments que nous assimilons en contiennent un part très importante.

S’il est possible d’influencer la qualité de l’eau par des messages, des intentions, de la musique, cette influence concerne tout autant nos aliments, notre corps, ainsi que l’effet de certaines de nos pensées et de nos actes sur nous-même, notre entourage et notre environnement.

Fait important, dans l’expérience expliquée ci-après, il a été mis en évidence qu’une influence négative est moins nocive que de l’indifférence.

Alors en quoi consiste cette « expérience du riz » ?

Tout un chacun peut très facilement la reproduire chez soi et à maintes reprises.
Prenez 2 petits pots en verre avec couvercle soigneusement lavés. Lors de votre prochaine cuisson de riz (blanc ou complet, mais pas brun), prélevez 2-3 cuillères à soupe de ce riz que vous versez dans chacun des pots afin de le remplir environ au quart ou au tiers. Vous les refermez hermétiquement. Sur le premier vous marquez un message d’intention positive (Je t’aime, Merci, ou le dessin d’un coeur) . Sur le second vous inscrivez un message d’intention négative (Je te déteste, tu es moche, je te hais ect….).
Placez les pots dans la même pièce avec un éclairage similaire et à distance raisonnable.
Chaque jour, consacrez quelques instants pour éprouver pour chacun des pots l’intention qui lui a été dédiée.
Au bout de quelques jours ou quelques semaines, vous observerez que le riz qui reçoit des bonnes intentions, se conserve parfaitement à température ambiante, sans stérilisation. Le pot témoin, lui, va noircir et pourrir assez rapidement.
Au départ celui qui reçoit des intentions négatives (ou rien du tout), sert surtout de pot témoin afin de permettre de se rendre compte de la puissance de l’expérience, par comparaison. Si l’expérience a été concluante la première fois, et que vous décidez de la réitérer, ce pot témoin n’est plus indispensable. Ou, en tout cas, il vaut mieux ne plus lui envoyer d’intention négative, vous comprendrez par vous-même pourquoi.

Cette expérience est particulièrement impressionnante pour les esprits rationnels : ceux qui doivent voir pour croire. Elle exige cependant d’envisager d’y croire, et de la réaliser avec des intentions réellement positives. Si vous n’envisagez pas que cela soit réalisable, et que vous voulez prouver que cela ne l’est pas, il est probable que c’est le résultat que vous obtiendrez.
Les intentions envoyées au riz doivent en effet être réelles, pures, faute de quoi on n’obtient pas le résultat proposé. L’exercice quotidien aide à y parvenir.

Si l’expérience est concluante, il est intéressant de la reproduire. Tout d’abord pour se prouver que ce n’est pas un hasard. Mais également pour mieux comprendre, intuitivement le processus, car avec l’expérience, le résultat va s’améliorer. Si le riz influencé positivement tient quelques jours de plus ou quelques semaines dans une première expérience, il peut se maintenir dans son apparence initiale plusieurs mois dans une deuxième expérience, même en plein été lorsque la température avoisine les 25° C en intérieur, de jour comme de nuit.

Les intentions qui donnent les meilleurs résultats semblent être L’AMOUR et la GRATITUDE. Encore faut-il se sentir capable d’éprouver de « l’amour » pour un pot de riz. Mais cela s’apprend justement, car cela fait partie d’un changement de conception plus général concernant notre propre vie, et la Vie dans son ensemble.
Une fois que l’expérience se révèle positive, il devient nettement plus facile d’avoir de la reconnaissance pour le pot de riz. Car ce que cette expérience apporte à chacun va bien plus loin que l’application d’une petite recette scientifico-culinaire.

Cette expérience est extraordinaire quant à l’effet qu’elle réalise sur celui qui l’entreprend. Il ne s’agit pas de simplement observer des faits concrets. Son influence se révèle également sur notre conception de la réalité. Notre conscience s’en trouve transformée. La pratique quotidienne nous indique de mieux en mieux où trouver l’intention juste, comment rejoindre le coeur.
Cette expérience nous démontre également, par le vécu, à quel point nous sommes tous reliés, tout est connecté. Le riz, soi, les autres, les plantes et animaux, les objets, et tout ce que dont nous ignorons l’existence mais qui est là.

Nos pensées, nos attitudes, nos comportements, nos paroles sont concernés. Quand nous sommes amenés à voir l’effet de nos pensées, intentions et messages sur du riz, nous comprenons que tout ce que nous entreprenons envers nous-mêmes, envers les autres et envers notre environnement, implique des conséquences, et réciproquement. Si nous voulons vivre de manière responsable et faire un chemin d’évolution, il apparaît alors comme nécessaire de vivre plus conscient et plus en cohérence à tous les niveaux : physique, mental, émotionnel, affectif, relationnel, social, citoyen.

Cette expérience guide à trouver le bon enthousiasme, la bonne intention, à se reconnecter au coeur. Cela permet de le faire pour tous nos projets.
Au départ très concrète, elle prend bien vite un sens plus psychologique, philosophique ou spirituel.
Au delà d’une compréhension intellectuelle, c’est une expérience véritablement précieuse. Connaître son existence peut éveiller l’intérêt, mais seul la vivre peut constituer une réelle initiation.

A conseiller autour de soi sans modération.

L’amour est un fleuve où les eaux de deux rivières se mêlent sans se confondre. – Jacques de Bourbon Busset

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *